20 juillet 2014

Page d'accueil des Amis de Maurice Ravel

LES AMIS DE MAURICE RAVEL
(AMR)

Logo de l'association des Amis de Maurice Ravel
Droits réservés © AMR 2012-2014

Association loi 1901 à but non lucratif reconnue d'intérêt général.
JO, 9/6/2012 ; SIREN 789 681 806 ; SIRET 789 681 806 00012

« J'ai été malade de Maurice Ravel, vraiment. J'ai ce qu'on appelle une ravélite. J'allais à Montfort-l'Amaury tous les trois mois... Surtout, ce que j'ai beaucoup appris dans Maurice Ravel, c'est le travail d'orchestration et puis ce classicisme français, la pudeur, la simplicité, la clarté... Je crois que je connais toutes ses partitions par cœur »
Gabriel Yared,
président d'honneur des Amis de Maurice Ravel
(déclarations faites à Christophe Bourseiller,
Musique matin, France Musique, 25 mai 2012,
 lien vidéo)

« La ravelophilie est un bonheur ! »
Paul Danblon,
membre d'honneur des Amis de Maurice Ravel
(22 avril 2012)


Objet
En l'absence de descendance de Maurice Ravel (1875-1937) et de son frère (et premier ayant droit) Édouard Ravel (1878-1960), et en l'absence d'un centre de recherches consacré à Maurice Ravel, cette association a pour but de contribuer au rayonnement de la vie et de l'œuvre du compositeur Maurice Ravel (1875-1937) par le biais de :

  • l'organisation ou co-organisation ponctuelle de concerts, de conférences, d'expositions et d'événements culturels en hommage à Maurice Ravel à l'occasion de dates anniversaires, à commencer par le 75e anniversaire de la mort de Maurice Ravel le vendredi 28 décembre 2012 ; parmi nos projets, pose de plaques commémoratives à la mémoire de Maurice Ravel, édition de cartes postales à partir de documents d'archives inédits, l'acquisition de documents autographes ou iconographiques originaux ;
  • la création d'un réseau international d'admirateurs de Maurice Ravel quels qu'ils soient, musiciens, musicologues, bibliothécaires, collectionneurs, mélomanes en général ; mais aussi de descendants d'amis, d'interprètes et de correspondants de Maurice Ravel ;
  • l'inventaire rigoureux de toutes les sources (autographes, imprimées, iconographiques, discographiques, audiovisuelles), dans toutes les langues, de Maurice Ravel, adressées à Maurice Ravel ou portant sur Maurice Ravel et son entourage. 
Maurice Ravel à son piano, chez lui 4 avenue Carnot à Paris, 1914
(cliché Alfredo Casella)
Fondateur-présidentManuel Cornejo, chercheur sur Maurice Ravel, lauréat ex aequo de la Bourse des Muses 2013 pour le projet d' édition la plus complète possible des correspondances, articles et entretiens de Maurice Ravel, professeur agrégé, ancien membre de la section scientifique de la Casa de Velazquez ; lire « Le bonheur sans mélange de la ravelophilie », entretien de Manuel Cornejo, propos recueillis par Damien Top (Politique Magazine, n°118, mai 2013, p. 42).
Vice-président : Serge Touzelet.
Président d'honneur : Gabriel Yared, compositeur (musiques de films dont L'amant de Jean-Jacques Annaud, Le Patient anglais / The English Patient et Le talentueux Mr Ripley du regretté Anthony Minghella, La Vie des autres / Das Leben der Anderen de Florian Henckel von Donnersmarck ; musiques de ballet ; etc.)
Membres d'honneur :
  • Serge Baudo, chef d'orchestre, a dirigé une quarantaine de concerts d'oeuvres de Maurice Ravel à la tête de l'Orchestre National de Lyon l'année du cinquantenaire de la disparition de Ravel (1987) ; vous pouver (ré)écouter le récent entretien de Serge Baudo avec Lionel Esparza sur France Musique le 4 septembre 2013 sur le lien suivant http://sonosphera.com/node/127778 ;
  • Jean-Yves Clément, directeur artistique du Festival de Nohant, du Prix Pelléas, du festival des Lisztomanias de Châteauroux, vice-président des éditions Le Passeur Éditeur ;
  • Paul Danblon, journaliste honoraire à la RTBF, directeur honoraire de l'Opéra Royal de Wallonie (Liège), coréalisateur avec le regretté Alain Denis (1924-1986) des films documentaires A la recherche de Ravel (1967) et Maurice Ravel. L'Homme et les Sortilèges  (1975), président d'honneur du concert d'hommage à Maurice Ravel (75e anniversaire de sa disparition) donné le 7 mars 2013 à la Délégation Générale Wallonie-Bruxelles de Paris ;
  • Henri Dutilleux* (1916-2013), compositeur, lauréat du Prix international Maurice Ravel de composition 1987 ; habitué du Belvédère de Montfort-l'Amaury qu'il visita à plusieurs reprises (12 août 1961, 22 août 1966, 22 avril 1967, etc.) ;
  • Philippe Hersant, compositeur, lauréat du Prix international Maurice Ravel de composition 1997 ;
  • Marcel Marnat, auteur de la meilleure biographie de langue française sur Maurice Ravel (Fayard, 1986 et rééditions), éditeur des souvenirs ravéliens de Manuel Rosenthal (Hazan, 1995, épuisé) ;
  • Claude Moreau, "guide" du "Belvédère" de Montfort-l'Amaury, la maison-musée de Maurice Ravel que tout mélomane se doit de visiter, à deux pas de Paris (Claude Moreau a récemment accordé un entretien à Marcel Quillévéré pour France Musique, diffusé le 1er mars 2013 ;
  • Arbie Orenstein, chercheur ravélien émérite, auteur de Ravel. Man and Musician (1968, 1975, 1991), éditeur de nombreuses correspondances et autres sources ravéliennes dans Maurice Ravel : lettres, écrits, entretiens (1989, épuisé) et aux Cahiers Maurice Ravel (n°1, 1985 ; n°6, 1998 ; n°7, 2000 ; n°8, 2004 ; n°9, 2005-2006 ; n°14, 2011), éditeur de partitions de Maurice Ravel (Salabert, Eulenburg, etc.) ;
  • François Porcile, musicologue, cinéaste,  auteur notamment des monographies Maurice Jaubert, musicien populaire ou maudit ? (Editeurs français réunis, 1971, épuisé) et La belle époque de la musique française 1871-1940. Le temps de Maurice Ravel (Fayard, 1999) ;
  • Stephen Sondheim, parolier (West Side Story, Gypsy, etc.), compositeur (A Little Night Music, Sweeney Todd, etc.), qui tient Maurice Ravel pour son compositeur préféré ;
  • François-Joël Thiollier, pianiste, ayant notamment enregistré une superbe et indispensable intégrale de l'œuvre pour piano de Maurice Ravel (Naxos, 1994) ;
  • Jean Touzelet* (1918-1994), meilleur connaisseur de la discographie "historique" ravélienne et auteur de l'inventaire détaillé de celle-ci publié en annexe de l'édition de l'anthologie de correspondances ravéliennes par Arbie Orenstein ; organisateur de réunions ravéliennes privées et d'excursions ravéliennes (Montfort-l'Amaury, Lyons-la-Forêt, etc.) avec André Asselin, Gaby Casadesus, Paul Danblon, Adrienne Fontainas, Marcel Marnat, Jean-Michel Nectoux, Manuel Rosenthal, etc.
* membre à titre posthume, avec l'accord de la famille.

Notre association, qui compte une centaine de membres et ne bénéficie d'aucune subvention à ce jour, ne peut poursuivre ses actions sans votre soutien actif. Les dons à notre association sont officiellement déductibles des impôts à hauteur de 66% et dans la limite de 20 % du revenu imposable (en France).


Membres - Cotisations (paiement 1. par chèque à l'ordre des Amis de Maurice Ravel, 2. par virement bancaire depuis la France ou l'étranger, 3. par paiement via paypal à l'adresse mail amisderavel(at)gmail.com, dans ce dernier cas, qui ne nécessite pas de créer un compte paypal, merci de majorer le montant de l'adhésion de 1 € pour une cotisation de membre actif et de 5 € pour une cotisation de membre bienfaiteur en raison des frais prélevés par paypal)
  • Sont membres actifs ceux qui versent une somme annuelle de 20 € (plein tarif) (coût réel après déduction 6,80 €) ou 15 € (tarif réduit : étudiants, RMIstes, chômeurs, envoi de photocopie ou scan des justificatifs ; coût réel après déduction : 5,10 €) à titre de cotisation.
  • Sont membres bienfaiteurs les personnes qui versent une cotisation annuelle de 100 € (coût réel après déduction : 34 €) ou plus.
Les membres sont destinataires de messages collectifs d'informations ravéliennes destinées à eux seuls avec le protocole de confidentialité CCI protégeant la vie privée des destinataires (près de 80 messages d'août 2012 à juillet 2014) ainsi que du bulletin semestriel de l'association, la Lettre des Amis de Maurice Ravel, et enfin, comme de bien entendu, du compte-rendu des Assemblées générales annuelles. 5 lettres, illustrées de clichés en couleur et d'environ 20 pages chacune, ont été publiées à ce jour : 
  • Lettre n°1, 28 août 2012, 20 p. ;
  • Lettre n°2, 9 janvier 2013, 25 p. ;
  • Lettre n°3, 16 juillet 2013, 18 p.
  • Lettre n°4, 2 janvier 2014, 23 p. 
  • nouveau : Lettre n°5, 10 juillet 2014, 24 p.
Le compte-rendu de l'Assemblée générale du 22 juin 2013 (8 p.) et, nouveau, celui de l'AG du 20 juin 2014 (8 p.) ont été adressés aux seuls membres de l'association.

Siège social : LES AMIS DE MAURICE RAVEL, 32, rue du Maréchal de Boufflers, F-59350 Saint-André, France
Courriel : amisderavel(at)gmail.com
Parmi les membres figurent notamment :
  • Isabelle Aboulker, compositrice, petite-fille du compositeur Henry Février (1875-1957) et nièce du pianiste Jacques Février (1900-1979) ;
  • Mme Guilhem, petite-fille du compositeur Louis Aubert (1877-1968), ami de Maurice Ravel ;
  • Mme Geneviève Bailly, propriétaire du Studio de la Villa Le Frêne rue d'Enfer à Lyons-la-Forêt, ayant appartenu à la famille de Roland-Manuel, compositeur, critique musical, élève et proche ami de Maurice Ravel , Mme Bailly est l'auteur de la monographie Ravel à Lyons-la-Forêt (Freylin, 2012) ;
  • Henri Barda, pianiste, créateur (avec l'auteur) du Tombeau de Maurice Ravel d'Olivier Greif (1975) ; 
  • Rémy Batteault, réalisateur de cinéma-scénariste ;
  • Esteban Benzecry, compositeur, ancien membre de la section artistique de la Casa de Velázquez de Madrid ;
  • Michel Bernard, auteur du récit La Tranchée de Calonne (La Table Ronde, 2007) couronné du Prix Erckmann-Chatrian 2007. Dans ce récit que nous vous recommandons, l’auteur, originaire de Bar-le-Duc évoque l’engagement de Maurice Ravel comme conducteur de camion en 1914-1918 dans le chapitre 12 intitulé La route de Verdun (vidéo: http://www.ina.fr/video/3504355001 ; lien pour se procurer le livre : amazon )
  • Cyril Bongers, musicologue, spécialiste du chef d'orchestre et compositeur Gabriel Pierné (1863-1937) ; 
  • Mme Christine Géliot-Lallour, arrière-petite-fille de la compositrice Mel Bonis (1858-1937) et présidente de l’association Mel Bonis, professeur de piano au Conservatoire d'Asnières, pianiste accompagnatrice et chambriste ;
  • Association des Amis de la Casa de Velazquez (personne morale), présidée par l'historien et hispaniste Benoit Pellistrandi ;
  • Patrice Casadesus, assistant-réalisateur, petit-fils du violoncelliste Marcel Casadesus (1882-1914), du Quatuor Lucien Capet et de la Société des instruments anciens dirigée par son frère, l'altiste Henri Casadesus (1879-1947) ;
  • David Christoffel,  chroniqueur à la matinale de France Musique, les Oreilles sensibles (2011-2013) ; auteur d'un doctorat sur les indications de jeu dans les partitions d'Erik Satie ; poète ; compositeur ; a apporté son précieux concours à la cérémonie du souvenir du 28 décembre 2012 à Levallois par la lecture intégrale du discours de Jean Zay du 30 décembre 1937 ;
  • Éric Marc Perdrizet, neveu du décorateur Claude Coquerel (1908-1988?), ami et collaborateur de Léon Leyritz ;
  • M. et Mme François Cornut-Gentille ;
  • María Dolores Cuadrado Caparrós, musicologue espagnole, spécialiste du chef d’orchestre et compositeur Bartolomé Pérez Casas ;
  • Éléonore Darmon, violoniste ; Concert Maurice Ravel et les Tziganes au Temple du Luxembourg le Samedi 7 décembre 2013 avec le pianiste Julien Libeer ;
  • Mme Humbert-Delvincourt, secrétaire générale de l'association des Amis de Claude Delvincourt (1888-1954) ;
  • M. G. Denys, veuf de la petite-fille de Santiago Riera (1867-1959), professeur de piano de Maurice Ravel ; 
  • Michel Destombes-Dufermont, auteur de l'ouvrage Pèlerinages. Libre itinéraire de souvenirs (Paris, L’Harmattan, janvier 2014, 116 p., ISBN 2-343-02272-7) comportant une libre évocation de Ravel en 1914-1918 ;
  • François Dumont, pianiste, auteur d'une toute nouvelle intégrale de l’œuvre pour piano de Maurice Ravel que nous vous recommandons (Piano Classics, 2013) et que vous pouvez vous procurer ici par exemple ; soliste du Concert des Amis de Maurice Ravel du vendredi 20 juin 2014 à Paris ;
  • Thérèse Dussaut, pianiste, fille des compositeurs Robert Dussaut (1896-1969) et Hélène Covatti (1910-2005) ;
  • M. C. Écorcheville, petit-fils de Jules Écorcheville (1872-1915), fondateur de la Société Internationale de Musique (SIM) et président de la Section française de cette société éditrice de la Revue Musicale SIM à laquelle Maurice Ravel collabora de février à avril 1912 en y signant la critique des Concerts Lamoureux ; le Menuet sur le nom de Haydn de Maurice Ravel, composé en septembre 1909, fut commandé par Jules Écorcheville pour le numéro spécial Hommage à Joseph Haydn de la Revue Musicale SIM paru le 15 janvier 1910 (la pièce fut créée le 11 mars 1911 par Ennemond Trillat) ; 
  • Mme Eichner-Emmanuel, petite-fille du compositeur Maurice Emmanuel et présidente de l'association des Amis de Maurice Emmanuel au comité d'honneur de laquelle figurait notamment le regretté Henri Dutilleux ;
  • Olivier Erouart, directeur d'Accent4, radio de musique classique en Alsace ; 
  • Éric du Faÿ, parent du violoniste André Asselin (1895-1993), chef d’orchestre des Petites Mains Symphoniques ;
  • M. Françaix, fils du compositeur Jean Françaix (1912-1997), auteur de deux hommages à Maurice Ravel composés pour le 50e anniversaire de la disparition de Maurice Ravel en 1987,  la 4e pièce de la suite pour piano Promenade d'un musicologue éclectique (créé par l'auteur à Rouen en 1990, interprété par Olivier Mazal au Concert d'Hommage à Maurice Ravel, des Amis de Maurice Ravel, du 7 mars 2013) et la Pavane pour un génie vivant (à la mémoire de Ravel, si présent parmi nous) (enregistré par l'Orchestre d'Ulster, dirigé par Thierry Fischer) ; à l'occasion du centenaire de la naissance de Jean Françaix, une touchante lettre de Maurice Ravel à Alfred Françaix concernant l'éducation musicale du jeune Jean Françaix a été publiée et reproduite aux Cahiers Maurice Ravel, n°15, 2012 ;
  • Vincent Freylin ; président de la Société des Amis de Lyons, Lyons-la-Forêt, où Maurice Ravel se rendit à plusieurs reprises chez son ami, élève et biographe Roland-Manuel (1891-1966) ;
  • Jean Gallois, musicologue ;
  • Mme Gandouin, veuve du regretté préfet Jacques Gandouin (1920-2003), premier directeur de la revue annuelle des Cahiers Maurice Ravel créés en 1985, ancien vice-président de la Fondation Maurice Ravel, éditrice de cette revue ;
  • François Gandouin, fils du regretté préfet ravélien Jacques Gandouin ;
  • Dominique Garban, petit-neveu du musicien Lucien Garban -des éditions musicales Durand- et du dramaturge Franc-Nohain, amis et collaborateurs de Maurice Ravel, auteur de la monographie (épuisée) Jacques Rouché. L'homme qui sauva l'Opéra de Paris (Somogy, 2007) ;
  • Mme Y. Poiré, épouse du regretté Alain Poiré (1917-2000), producteur de cinéma, fils adoptif du flûtiste, compositeur et chef d'orchestre Philippe Gaubert (1879-1941), ami et interprète de Maurice Ravel ;
  • Mme Godebski-Dauge, fille de Jean Godebski (codédicataire et inspirateur de Ma Mère l'Oye), nièce de Mimie Godebska (codédicataire et inspiratrice de Ma Mère l'Oye), petit-fille de Cipa Godebski et Ida Godebska (dédicataires de la Sonatine et de À la manière de... Borodine et Chabrier), petite nièce de Franz Godebski et de la fameuse Misia (Misia Natanson puis Edwards puis Sert, née Godebska, dédicataire du Cygne des cinq Histoires naturelles et de La Valse), tous proches amis de Maurice Ravel ;
  • Bernard Goué, fils du compositeur Émile Goué (1904-1946) ;
  • Jean-Jacques Greif, frère du compositeur Olivier Greif (1950-2000), auteur du Tombeau de Ravel pour piano à 4 mains (1975, centenaire de la naissance de Maurice Ravel) ;
  • Gérard Guilloury, compositeur-arrangeur ;
  • la famille du mélomane et "apache" Pierre Haour (1880-1920), l'un des plus proches amis de Maurice Ravel ;
  • Denis Herlin, musicologue, directeur de recherches au CNRS, spécialiste de Claude Debussy coéditeur de la correspondance de Claude Debussy (Gallimard, 2005) ;
  • Association Maison Herold, demeure de l'écrivain André-Ferdinand Herold (1865-1940) à Lapras en Ardèche, maison dans laquelle séjourna Maurice Ravel de décembre 1919 à avril 1920 pour notamment y composer La Valse ; les propriétaires de la demeure l'ont transformée en maison d'hôtes et veillent à sa restauration par le biais d'une association ;
  • Roy Howat, pianiste, musicologue, co-fondateur de l'édition critique des œuvres complètes de Claude Debussy, ancien directeur du Centre de documentation Claude Debussy ;
  • Louis Jambou, musicologue, professeur émérite de l'Université de Paris IV-Sorbonne, ancien membre de la section scientifique de la Casa de Velázquez de Madrid ;
  • Alain Joubert, cofondateur de l'association des Amis de la Musique Française ;
  • Emily Kilpatrick, musicologue, auteur d'une thèse de doctorat sur L'Enfant et les Sortilèges soutenue à l'Université d'Adelaide (Australie) en 2008 ;
  • P. Ladmirault, petit-fils du compositeur Paul Ladmirault (1877-1944) et président de l'association des Amis de Paul Ladmirault ;
  • V. Laloy, petit-fils du musicologue Louis Laloy (1874-1944), qui fut l'adjoint de Jacques Rouché à la direction du Théâtre des Arts puis de l'Opéra National de Paris, et petit-neveu de la cantatrice Marguerite Babaïan ;
  • Ramon Lazkano, compositeur ; 
  • Didier Lemaire, scénographe, plasticien, auteur d'un film “poétique” tourné au Belvédère (en cours de montage) intitulé Noctuelles (titre non définitif) ;
  • des parents de Léon Leyritz (1888-1976), sculpteur et décorateur, proche ami de Maurice Ravel depuis 1927 ;
  • Nels Lindeblad, flûtiste, piccolo solo de l'Orchestre Philharmonique de Radio France ;
  • Philippe Malhaire, compositeur, musicologue, président de l'association des Amis de la Musique Française (AMF), rédacteur en chef de la revue musicale Euterpe, publication semestrielle des Amis de la Musique Française ; 
  • Louis Martin (USA), élève de Vlado Perlemuter, professeur de piano et de solfège, professeur et secrétaire honoraire du Conservatoire américain de Fontainebleau ;
  • Françoise Masset, cantatrice ;
  • Olivier Mazal, pianiste, spécialiste de Vlado Perlemuter ;
  • Jean-Baptiste Médard, professeur agrégé à l'Université de Bourgogne-Dijon (département de musicologie), compositeur, auteur de l'hommage à Maurice Ravel inédit Silènes ébènes en sons MiroiRs pour violon et piano (2012), organisateur de concerts, du Festival Franz Liszt de Gray ;
  • Jean Nithart, fondateur et directeur honoraire de la collection musicale des éditions Fayard ;
  • Marika Noda, pianiste, a enregistré l'intégrale de l'œuvre pour piano seul de Maurice Ravel (label Fontec, Japon, 2007 ; distribution Sonare), a travaillé en collaboration avec Vlado Perlemuter pendant près de 40 ans jusqu'à la disparition de ce dernier ;
  • Junko Okazaki, pianiste, ancienne élève du grand pianiste Vlado Perlemuter, ayant lui-même bénéficié des conseils de Maurice Ravel ; auteur d'une édition japonaise des œuvres pour piano de Maurice Ravel d'après les exemplaires annotés (parfois enrichis d'envois de Maurice Ravel) ayant appartenu à Vlado Perlemuter qui a préfacé les volumes de cette édition ;
  • Bénédicte Palaux-Simonnet, auteur de Paul Dukas ou le musicien-sorcier (Papillon, 2001) ;
  • Éric Marc Perdrizet, neveu du décorateur Claude Coquerel (1908-1988?), ami et collaborateur du peintre, sculpteur et décorateur Léon Leyritz (1888-1976) ;
  • Dr Simon-Pierre Perret, historien de la musique, coauteur d'Albéric Magnard (Fayard, 2001), coauteur de Paul Dukas (Fayard, 2007), prépare actuellement l'édition de la correspondance la plus complète possible de Paul Dukas ;
  • Damien Riba, musicien et poète, coauteur avec le trompettiste Frédéric Rovarey (groupe Jazzboost) de Danza Pavana (2011), morceau de jazz librement inspiré du thème de la Pavane pour une infante défunte ;
  • M. Roland-Manuel et Mme Roland-Manuel / Fleck respectivement petit-fils et petite-fille de Roland-Manuel (1891-1966), compositeur, critique musical, homme de radio, ami, élève et premier biographe de Maurice Ravel ; 
  • Étienne Rousseau-Plotto, auteur de la monographie Ravel. Portraits basques (Atlantica, 2004) ;
  • Jean-Marc Rouvière, écrivain, essayiste, coanimateur de l'association Vladimir Jankelevitch ;
  • Bruno Sacchi ;
  • David Sanson, musicologue, auteur de l'essai Maurice Ravel (Actes Sud-Classica, 2005) ;
  • Teófilo Sanz, professeur de littérature française et de littérature comparée à l'Université de Burgos en Espagne, auteur de la monographie (en espagnol uniquement, pour l'heure), Música y literatura. La poesía francesa en la obra de Maurice Ravel (Universidad de Burgos, 2000) ;
  • Mme B. Séailles, belle-fille de la cantatrice et artiste grecque fixée à Paris Speranza Calo-Séailles (1885-1949) ; 
  • John Spiers, webmestre du site ravélien britannique http://www.maurice-ravel.net ;
  • Piet Swerts, compositeur, auteur d'un Tombeau de Ravel pour piccolo et piano (2009, inédit en France), pièce que le compositeur est actuellement en train d'orchestrer ;
  • Mme Tansman-Zanuttini et Mme Tansman-Martinozzi, filles du compositeur Alexandre Tansman (1897-1986), secrétaires de l'association des Amis d'Alexandre Tansman présidée par Michael Levinas à la suite du regretté Henri Dutilleux ;
  • Jean Thibault, ex premier adjoint de la Ville de Chamouilley (Haute Marne, 52410) ;
  • Catherine Thibon, pianiste ; écouter ici un enregistrement par ses soins du Concerto pour la main gauche de 1978 ;
  • Mme Thiriet, fille du compositeur Maurice Thiriet (1906-1972) et présidente de l'association Maurice Thiriet ;
  • Damien Top, ténor, compositeur, musicologue, président du Centre International Albert Roussel (CIAR) -association dont le président d'honneur était le regretté Henri Dutilleux-, président de l'association des Amis d'Émile Goué, président de l'association des Amis de Claude Delvincourt, président de l'association des Amis de Joseph de Canteloube de Malaret ; vice-président du Cercle Paul Paray ; soliste du Concert des Amis de Maurice Ravel du vendredi 20 juin 2014 à Paris ;
  • La famille du regretté ravélien Jean Touzelet (1918-1994), auteur du remarquable inventaire détaillé des enregistrements historiques des œuvres de Maurice Ravel (rollographie et discographie) publié en annexe des éditions française (épuisée) et anglaise de l'anthologie de correspondances ravéliennes dues à Arbie Orenstein ;
  • Éric Van Lauwe, chef non professionnel de son propre ensemble orchestral ;
  • Mme Rousseau-Vellones, belle-fille du compositeur Pierre Vellones (1889-1939) ;
  • Ransom Wilson, flûtiste et chef d'orchestre, professeur de flûte à Yale University, artiste de la Chamber Music Society of Lincoln Center, chef assistant au Metropolitan Opera, directeur artistique de l'ensemble contemporain Le Train Bleu à New York, chef et professeur de direction au SUNY Purchase Conservatory of Music ;
  • Mme Martin-Zay, fille de Jean Zay (1904-1944),  lequel en tant que Ministre de l'Éducation Nationale et des Beaux-Arts prononça le discours de l'État français pour les obsèques de Maurice Ravel au cimetière de Levallois le 30 décembre 1937 (discours relu intégralement par David Christoffel lors de la cérémonie commémorative du 28 décembre 2012) ;
  •  Gérard Zwang, compositeur, collecteur et rédacteur des souvenirs de la cantatrice Madeleine Grey (1896-1979), interprète et proche amie de Maurice Ravel, Mémoires d'une chanteuse française. La vie et les amours de Madeleine Grey (L'Harmattan, 2008).
Siège social : LES AMIS DE MAURICE RAVEL, 32, rue du Maréchal de Boufflers, F-59350 Saint-André, France
Courriel : amisderavel(at)gmail.com

Anglais : MAURICE RAVEL'S FRIENDS
Espagnol : AMIGOS DE MAURICE RAVEL
Allemand : MAURICE RAVELS FREUNDE
Italien : AMICI DI MAURICE RAVEL
Portugais : AMIGOS DO MAURICE RAVEL
Russe : МОРИС РАВЕЛЬ
Grec : ΜΩΡΙΣ ΡΑΒΕΛ 

14 juillet 2014

Communiqué de presse des Amis de Maurice Ravel 23 juin 2014


Communiqué de presse*
Refus de la Ville de Levallois d’autoriser la pose d’une plaque à la mémoire de Ravel

Les Amis de Maurice Ravel (association reconnue d'intérêt général) se voient refuser par M. Patrick Balkany, Maire de Levallois, la pose d'une plaque à la mémoire du compositeur Maurice Ravel (1875-1937) au 11 rue Louis Rouquier, bien que :
1° elle dispose de l’autorisation de la copropriété et soit prête à régler la totalité des frais de fabrication et de pose de cette plaque,
2° il s’agisse d’une adresse très importante dans l’activité créatrice du compositeur entre les années 1904 et 1908 : Gaspard de la Nuit, L’Heure espagnole, etc.
Un recours introduit auprès de M. Balkany est resté sans suite.

* Voté en Assemblée générale des Amis de Maurice Ravel (association 1901 reconnue d'intérêt général) réunie ce vendredi 20 juin à Paris.

Notification et arguments du refus par M. Stéphane Decreps, adjoint au Maire de Levallois délégué à la Culture
Mail du 25 avril 2014 17h28

« [...] Vous avez bien voulu informer le Maire de Levallois, qui m’a chargé de vous répondre, sur l’avancement de vos démarches en vue de faire apposer une plaque à la mémoire de Maurice Ravel sur la façade d’un immeuble de notre ville, sis 11, rue Louis Rouquier, immeuble où résida le compositeur entre 1904 et 1908 qui y écrivit quelques-unes de ses œuvres.
Vous nous dîtes avoir obtenu l’accord de la copropriété et demandez, aujourd’hui, l’autorisation de la ville.
J’ai le regret de vous informer de notre décision de ne pas donner un avis favorable à votre requête.
Notre décision s’appuie sur trois motifs :
- L’existence d’une autre plaque commémorative à l’endroit ou Maurice Ravel vécut de 1930 à sa mort, à proximité immédiate, cela pouvant induire en confusion le public.
- Si les informations que vous produisez pour motiver votre demande sont assurément intéressantes pour tous ceux qui s’intéressent à la vie et à la l’œuvre de Maurice Ravel, elles ne constituent pas des faits d’une portée historique justifiant un signalement particulier sur un immeuble, par ailleurs, ni classé, ni répertorié au patrimoine historique.
- La ville souhaite privilégier d’autres moyens, notamment numériques, pour valoriser son patrimoine et son histoire. [...] »

Recours des Amis de Maurice Ravel auprès de M. le Maire de Levallois
Courrier postal du 25 avril 2014 resté sans suite

«  [...] Nous vous avouons être fort étonnés du refus de la Ville de Levallois d’autoriser la pose d’une plaque à la mémoire de Maurice Ravel sur la façade de l’immeuble sis 11 rue Louis Rouquier, alors que nous avons obtenu l’autorisation de la copropriété.
1° Parmi les trois arguments invoqués, M. Decreps écrit : « L’existence d’une autre plaque commémorative à l’endroit où Maurice Ravel vécut de 1930 à sa mort, à proximité immédiate, cela pouvant induire en confusion de public ».
La plaque qui honore Maurice Ravel aujourd’hui au 16 rue Louis Rouquier à Levallois est apposée a) sur un immeuble qui n’est pas celui d’origine (détruit vers 1990)* à la différence de l’immeuble du 11 rue Louis Rouquier où nous voudrions poser une plaque, b) à une adresse où Ravel avait un simple pied-à-terre de 1930 à 1937, et où il n’a pas « vécu » à proprement parler, à la différence de l’immeuble du 11 rue Louis Rouquier où le compositeur vécut quatre ans et quelques mois de 1904 à 1908.
2° Surtout, M. Decreps nous écrit : « Si les informations que vous produisez pour motiver votre demande sont assurément intéressantes pour tous ceux qui s’intéressent à la vie et à l’œuvre de Maurice Ravel, elles ne constituent pas des faits d’une portée historique justifiant un signalement particulier sur un immeuble, par ailleurs, ni classé, ni répertorié au patrimoine historique ».
Ceux qui s’intéressent à la vie et à l’œuvre de Maurice Ravel, au-delà des membres de notre association, ne sont que quelques millions dans le monde. Maurice Ravel est l’un des meilleurs atouts de la culture française et du patrimoine musical mondial. Comme vous devez le savoir, Maurice Ravel est l’un des musiciens les plus reconnus et joués à travers la planète. Le monde entier nous l’envie. Chaque année des milliers de visiteurs viennent spécialement en France dans le seul but de visiter le Musée Maurice Ravel de Montfort-l’Amaury dans les Yvelines. Maurice Ravel, trois quarts de siècle après sa disparition, continue de fasciner les mélomanes et il figure d’ailleurs année après année au palmarès établi par la Sacem des meilleures ventes hors de nos frontières. La Ville de Levallois devrait s’enorgueillir de ce que Maurice Ravel, l’une des personnalités qui contribue aujourd’hui et contribuera demain au rayonnement de la France, y ait composé du printemps 1904 à l’automne 1908 une dizaine d’œuvres d’une portée universelle :

1. Sonatine (1903-1905), pour piano ;
2. Cinq mélodies populaires grecques et Tripatos (1904-1907) pour voix et piano ;
3. Introduction et Allegro (1905), septuor pour quatuor à cordes, harpe et clarinette ;
4. Noël des Jouets (1905), pour voix et piano ainsi que pour voix et orchestre ;
5. Cinq Histoires naturelles (1906) de Jules Renard (I. Le Paon, II. Le Grillon, III. Le Cygne, IV. Le Martin-Pêcheur, V. La Pintade), pour voix et piano ;
6. Une barque sur l'océan (1906) pour orchestre ;
7. Vocalise-étude en forme de Habanera (1907) pour voix et piano ;
8. L'heure espagnole (1907), opéra-comique sur un livret de Franc-Nohain créé à l’Opéra-Comique le 19 mai 1911 ;
9. Rapsodie espagnole (1907-1908) pour orchestre, en 4 parties (I. Prélude à la nuit, II. Malagueña, III. Habanera, IV. Feria) ;
10. Gaspard de la nuit (1908), cycle de trois pièces pour piano (I. Ondine, II. Le Gibet, III. Scarbo).

Sachez qu’il ne se passe pas de semaine sans que les œuvres qu’il a composées au 11 rue Louis Rouquier (adresse où le père du musicien est d’ailleurs décédé en octobre 1908) entre 1904 et 1908 soient jouées quelque part en France ou hors de nos frontières.
À Paris, Gaspard de la nuit était encore joué à la Cité de la Musique les 7 et 13 janvier derniers au Théâtre des Champs-Élysées les 17 mars et 6 avril derniers, etc. La Rapsodie espagnole était jouée à Vienne (au Konzerthaus) les 25 et 26 février derniers sous la direction du chef de l’Opéra de Paris Philippe Jordan, à Bruxelles au Palais des Beaux-Arts le 27 février dernier sous la direction du chef français Fabien Gabel (directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Québec), à Québec et à Montréal au Canada respectivement les 13 et 16 mars derniers sous la direction de Fabien Gabel ; l’œuvre sera jouée à Amsterdam aux Pays-Bas (au prestigieux Concertgebouw) le 20 juin prochain, à Verbier en Suisse le 18 juillet prochain sous la direction du prestigieux chef Charles Dutoit, à Los Angeles aux USA les 14, 15 et 16 novembre prochains avec l’orchestre Los Angeles Philharmonic dirigé par Charles Dutoit, à Kansas City aux USA les 23, 24 et 25 janvier 2015, etc. L’œuvre lyrique L’heure espagnole a été reprise à Matsumoto au Japon du 23 au 31 août 2013, à l’Opéra de Rome du 30 janvier au 6 février derniers, etc. Nous pourrions ainsi allonger considérablement la liste.
En espérant que vous reviendrez sur votre décision et consentirez à nous délivrer l’autorisation de pose de plaque, que nous sommes disposés à prendre entièrement à notre charge si besoin est, veuillez croire, Monsieur le Maire de Levallois et Député des Hauts-de-Seine, à l’expression de nos sentiments distingués [...] »


Médias

1. Article de Rémi Noyon, « Dans la ville de Balkany, Maurice Ravel est à côté de la plaque », Rue89 (groupe Le Nouvel Observateur), mardi 24 juin 2014 12h41 actualisé à 14h05. http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2014/06/24/ville-balkany-maurice-ravel-est-a-cote-plaque-253161
2. Communiqué repris sur les ondes de France Musique dans les Dépêches Notes de Clément Rochefort mardi 24 juin 2014 à 13h30, 16h et 18h que vous pouvez réentendre grâce au lien suivant (placer le curseur sur les horaires indiqués ci-dessus) : http://www.francemusique.fr/emission/depeches-notes/2013-2014/depeches-notes-du-24-juin-2014-06-24-2014-16-00
3. Rubrique « Maurice Ravel, Patrick Balkany et les plaques… » de l'article-chronique hebdomadaire « Qibuz », Qobuz, lundi 30 juin 2014.
4. Article de Valentine Arama, « Levallois-Perret : la plaque de la discorde fâche les admirateurs de Maurice Ravel », Le Parisien, 8 juillet 2014.
http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/la-plaque-de-la-discorde-fache-les-admirateurs-de-maurice-ravel-08-07-2014-3984871.php

En attendant l'issue, prenons, avec Pierre Dac et Francis Blanche, le parti d'en rire (ou d'en pleurer) sur l'air du Boléro bien entendu...

Voir aussi le compte twitter de notre association : https://twitter.com/amisderavel
Voir aussi le twitt de Renaud Machart du 24 juin 2014 matin : https://twitter.com/RenaudMachart/status/481307651696263168
Voir aussi le twitt de Rue89 / Le Nouvel Observateur : https://twitter.com/Rue89/status/481387497038286848
Pour toute information complémentaire, prière de nous contacter SVP.
M. Manuel Cornejo
fondateur-président
amisderavel(at)gmail.com

* Le musicien Pierre Duvauchelle  (1906-2001), élève de Marguerite Long, lauréat en 1926 d'un 2e Prix du Conservatoire de Paris (obtenu devant un jury dont faisait partie Maurice Ravel), créateur et chef de l'Orchestre de chambre de Paris (nom cédé ensuite à Alexandre Tharaud puis à l'Ensemble de Paris), a tenté en vain d'empêcher, dès le 25e anniversaire de la mort de Maurice Ravel (28 décembre 1962), la démolition de l'immeuble du 16 rue Louis Rouquier. (Sur une photo de presse, avec pour légende « La maison de Ravel sera-t-elle rasée ? », parue dans Le Figaro du 9 janvier 1963, on voit Pierre Duvauchelle montrer l'immeuble finalement détruit vers 1990)