9 mai 2012


RECOMMANDATIONS MUSÉOGRAPHIQUES
(archives)

La splendide exposition Claude DEBUSSY du Musée de l'ORANGERIE ayant fermé ses portes..., nous vous recommandons vivement une autre superbe exposition où le lien entre Beaux-Arts et Musique est particulièrement présent : l'exposition MISIA, REINE DE PARIS qui, après avoir été à l'honneur tout l'été du 12 juin au 9 septembre 2012 dernier au MUSÉE D'ORSAY à Paris au 5e étage,  sera de nouveau visible  du 13 OCTOBRE 2012 AU 6 JANVIER 2013 cette fois-ci au "jeune" MUSÉE BONNARD du CANNET ouvert en juin 2011.

Misia à sa coiffeuse, Félix Vallotton (1865-1925), 1898
Paris, Musée d'Orsay
MISIA née GODEBSKA (1872-1950) est une figure de légende de la vie artistique française de la Belle Epoque aux Années folles. Petite-fille du compositeur belge François SERVAIS, fille du sculpteur Cyprien GODEBSKI, bonne pianiste, elle a été mariée à Thadée NATANSON, directeur de la REVUE BLANCHE, à Alfred EDWARDS, richissime directeur du quotidien LE MATIN et du CASINO DE PARIS, et enfin au peintre hispano-catalan José María SERT, auquel une exposition a justement été consacrée au PETIT-PALAIS jusqu'au 5 août 2012 dernier. Misia, véritable muse et égérie, devint l'une des femmes les plus portraiturées de son temps, posant pour Bonnard, Vuillard, Vallotton, Toulouse-Lautrec, Renoir, etc. Amie de DIAGHILEV, NIJINSKY, RAVEL, STRAVINSKY, COCTEAU, CHANEL, elle fit œuvre de mécénat pour les Ballets russes.
À l'exposition Misia, reine de Paris, outre les splendides tableaux, dessins, bois exposés des artistes dit “Nabis”, Édouard VUILLARD, Pierre BONNARD (beau-frère du compositeur Claude TERRASSE qui servit d'intermédiaire à Maurice Ravel pour entrer en contact avec FRANC-NOHAIN début 1907 pour le projet de comédie musicale L'HEURE ESPAGNOLE) et Félix VALLOTTON principalement, œuvres d'art dans lesquelles la musique est très présente, sans parler de costumes de Pablo PICASSO pour une mise en scène de Parade d'Erik SATIE en 1979, vous pourrez voir plusieurs documents directement liés à la musique, Serge de DIAGHILEV, Igor STRAVINSKY, Erik SATIE, etc., et... Maurice RAVEL. Parmi les pièces exposées : une photo originale de Maurice Ravel à son piano, 4 avenue Carnot à Paris, en 1914 (vous reconnaîtrez sur le piano le vase grec pseudo antique (de fabrication... française !), toujours conservé dans la salle à manger du Belvédère de Montfort-l'Amaury) ; deux partitions manuscrites de Ravel (conservées au département de musique de la Bibliothèque Nationale) : LE CYGNE des cinq HISTOIRES NATURELLES de Jules RENARD (1906), dédié à Misia, et la SONATINE pour piano (1905), dédiée à Cipa GODEBSKI (demi-frère de MISIA) et sa femme Ida GODEBSKA, très proches amis de Maurice RAVEL, parents de Jean et Mimie GODEBSKI, inspirateurs et dédicataires de MA MERE L'OYE (1908-1910) ; plusieurs partitions imprimées de Maurice Ravel dont LA VALSE (1920), dédiée à Misia (la partition présentée à l'exposition provient du fonds Robert et Gaby CASADESUS de la Bibliothèque Nationale) ; etc... Cipa Godebski, dont le domicile RUE D'ATHENES fut un haut lieu de rencontres musicales et artistiques, possédait également la villa LA GRANGETTE à VALVINS, (AVON, VULAINES-SUR-SEINE, en bord de SEINE et à moins de 5 km de FONTAINEBLEAU), près de la maison de Stéphane MALLARMÉ (Musée depuis 1992), poète de prédilection de Maurice Ravel (dans l'exposition, on peut admirer un superbe éventail offert par Stéphane Mallarmé à Misia...). C'est à Valvins que le musicien composa la version originale pour piano à quatre mains de Ma Mère l'Oye... (La Grangette de Valvins est présente dans plusieurs oeuvres des "Nabis" et a pu être filmée par Paul DANBLON et Alain DENIS en 1975 qui ont également interviewé à cette occasion Jean Godebski...). Dans l'exposition, plusieurs pièces concernent le yacht L'AIMÉE d'Alfred et Misia Edwards à bord duquel Maurice Ravel fut invité à une superbe croisière sur les canaux de l'Est de la France, la Belgique, l'Allemagne, les Pays-Bas, lors de l'été 1905 qui suivit le scandale de l'échec du musicien au Prix de Rome..., yacht Aimée qui restait amarré à Valvins en hivernage...


Détail d'un papier à en-tête de La Grangette
de la famille Godebski
utilisé par Maurice Ravel lors de ses séjours
(cliché Manuel Cornejo)

Détail du verso d'une enveloppe expédiée par Maurice Ravel
depuis la Grangette

Réunion d' "apaches" chez Cipa Godebski, par Georges d'Espagnat, 1910
De gauche à droite : Florent Schmitt, Déodat de Séverac, Michel Dimitri Calvocoressi, Cipa Godebski (assis), Jean Godebski (son fils),
Albert Roussel, Ricardo Viñes (au piano), Maurice Ravel (de profil, accoudé au piano).
Musée de l'Opéra de Paris (attention, ce tableau ne fait pas partie de l'exposition Misia reine de Paris)

Commissaires de l'exposition Misia reine de Paris : Isabelle Cahn, Marie Robert.
Directeur du Musée d'Orsay, Paris : Guy Cogeval.
Conservatrice du Musée Bonnard, Le Cannet : Véronique Serrano.

Catalogue illustré en couleurs de l'exposition : Misia, Reine de Paris, Guy Cogeval et Isabelle Cahn (sous la direction de), Paris, Gallimard-Musée d’Orsay, 2012, 160p. (130 illustrations, 35 €, se procurer le catalogue directement à la librairie du Musée d'Orsay (cliquer pour accéder à la boutique en ligne) ou au Musée Bonnard du Cannet)

Presse et comptes rendus divers sur le web :
Gilles Coyne, site web Actualité des Arts, 18 juin 2012.
Guy Duplat, "Misia, reine de Paris, muse des plus grands", La Libre Belgique, 25 juillet 2012, p. 40-42.
Anne-Laure Anizan, Histoire@Politique (revue numérique du Centre d'histoire de Sciences Po), 31 juillet 2012.
Raphaël de Gubernatis, Le Nouvel Observateur, 9 août 2012.
Ariane Bavelier, Le Figaro, 23 août 2012.
Sabrina Dufourmont, Le Point, 26 août 2012.
Annick Colonna-Césari, L'Express, 29 août 2012.
D.S., Le Canard Enchaîné, n°4792, 29 août 2012, p. 5.

Télévision :